Télescope spatial James Webb de la NASA – sa 1re image

Depuis quelques jours, toute l’attention des astronomes est braquée sur le télescope spatial James Webb de la NASA actuellement en orbite autour du point de Lagrange L2, estimé à 1,5 million de kilomètres de notre Terre. En effet, ce télescope hyper performant, dont le lancement a eu lieu en décembre dernier, vient de produire sa première image infrarouge nette du plus profond de l’univers jamais réalisé à ce jour. On y découvre l’amas de galaxies SMACS 0723 constitué de milliers de galaxies dont des objets à très faibles lueurs encore jamais observés. Naturellement, il s’agit là d’une infime partie de l’univers (comparable à un grain de sable) tel qu’il était il y a 13 milliards d’année, juste le temps nécessaire pour que la lumière parvienne jusqu’au télescope James Webb.

Ce premier cliché, qui regorge déjà de détails qui en disent long sur la taille de l’univers qui nous entoure, nous promet une fabuleuse aventure scientifique à venir, pour le bonheur des scientifiques et chercheurs du monde entier comme pour celui des astronomes passionnés.

L'image infrarouge la plus profonde de l'univers à ce jour
L’amas de galaxies SMACS 0723 regorgeant de nombreux détails

Ce cliché est réalisé par l’imageur principal de Webb (caméra infrarouge « NIRCam »)  capable de couvrir une gamme de longueurs d’onde infrarouge de 0,6 à 5 microns. A noter que la lumière se décompose en différentes longueurs d’onde. Cette caméra infrarouge devra donc traduire les couleurs infrarouges non visibles à l’œil humain en couleurs visibles.  Aussi, il faut savoir que cette première image a nécessité une compilation d’images à différentes longueurs d’onde d’une durée totale de 12.5 heures (un long temps de captures étant nécessaire pour détecter les plus faibles lueurs).

Cette caméra NIRCam, dont la construction a été réalisée par une équipe de l’Université d’Arizona en collaboration avec le centre de technologie avancée de Lockheed Martin, est notamment en mesure de détecter la lumière des premières étoiles et galaxies en cours de formation, les jeunes étoiles des objets de la Voie lactée et de la ceinture de Kuiper.

Les 2 modules NIRCam
Le NIRCam possède dix réseaux de détecteurs de mercure-cadmium-tellurure (HgCdTe)

Véritable concentrée de technologie, la caméra est équipée de coronographes permettant de capturer des images d’objets très faibles autour d’un objet lumineux central, comme les systèmes stellaires. Ainsi, cet équipement a pour rôle de bloquer la lumière d’un objet plus brillant, afin de percevoir le ou les objets situés à proximité dont la luminosité est plus faible.

Pour aborder des aspects plus techniques, nous vous précisons que cette caméra NIRCam possède également dix réseaux de détecteurs de mercure-cadmium-tellurure (HgCdTe) comparable aux CCD présent dans les appareils photo numériques ordinaires. En plus d’être un formidable instrument scientifique innovant c’est aussi un détecteur et capteur de front d’onde (sous-système nécessaire pour détecter et corriger toute erreur dans l’optique du télescope) sachant que le miroir primaire du télescope est composé de 18 segments d’environ 6.5m de diamètre, lesquels doivent fonctionner tous ensemble comme un seul et même miroir géant à haute performance.

Cette splendide et impressionnante image est l’une des premières images en couleur capturée par le télescope. De nouvelles publications devraient arriver le 12 juillet lors d’une émission télévisée en direct de la NASA.

Vous l’aurez bien compris, le monde scientifique attend beaucoup du télescope spatial James Webb, qu’il considère déjà comme le premier observatoire scientifique spatial au monde. Il lui faudra par exemple :

  • résoudre les mystères de notre système solaire,
  • sonder les structures et les origines mystérieuses de notre univers et comprendre notre place dans celui-ci.

Le programme international Webb est mené en étroite collaboration par la NASA (National Aeronautics and Space Administration), l’ASC (Agence spatiale canadienne) et l’ESA (Agence spatiale européenne)

 

Sources :

https://www.nasa.gov/image-feature/goddard/2022/nasa-s-webb-delivers-deepest-infrared-image-of-universe-yet

https://www.jwst.nasa.gov/content/observatory/instruments/nircam.html

Laisser un commentaire